Mort de Jimmy Cobb

C’est avec une profonde tristesse que j’apprenais la disparition de Jimmy Cobb le 24 Mai 2020.

Un pan de ma vie s’en allait. Il avait, en effet, fait partie de ma vie de musicien dès le début des années soixante.

Le lendemain, TSF Jazz me téléphonait pour réaliser une interview à son sujet.

Je relisais vite ce que j’avais moi-même écrit sur lui dans le tome II d’ « Une Histoire de la batterie de jazz ».

Au cours de l’interview, j’insistais sur son coup de maître sur sa cymbale à la fin de l’exposé du thème So What de l’Album Kind of Blue. Mais aussi, et surtout, sur le miracle de l’alliage de la corde de la contrebasse avec le métal de la cymbale ride – véritable miracle de la musique du XXème siècle.

Le lendemain de cette interview, je discute avec mon partenaire contrebassiste Marc Buronfosse. Et quelle n’est pas ma stupéfaction d’apprendre qu’au cours de l’année universitaire 1990-1991, il avait fait partie d’une classe de Jazz, à New-York, dirigée par…Jimmy Cobb! Et qu’il avait ainsi joué avec lui, toutes les semaines, pendant six mois ! Quelle chance! Ce qui explique la magnifique stabilité vivante du tempo de Marc lorsqu’il joue une walking bass.

De ce fait, l’interview que vous allez entendre revêt pour moi une résonance toute particulière, à la fois singulière et émouvante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *