Concert Inédit

Musée d’Art Moderne (Paris) 1er mars 1984

   Ce premier concert du trio Georges PaczynskiJean-Christophe LevinsonJean-François Jenny-Clark s’est déroulé dans des conditions à peine croyable. En effet, c’est une heure avant notre prestation que Jenny-Clark fit la connaissance de Levinson. J.-F. m’avait donné son accord pour faire ce concert avec un inconnu, m’accordant sa confiance quant aux qualités du pianiste, mais à la condition de se retrouver directement dans la salle du Musée d’Art Moderne de Paris, sans répétition, car il était débordé de travail. Ayant moi-même l’affaire, j’avoue avoir été très inquiet : sans répétition, dans une salle prestigieuse, avec des musiciens qui ne se connaissaient pas… Quel risque! Je présentais Levinson à Jenny-Clark. Très impressionné, Levinson entama les premiers accords. J.-F. se tourna alors vers moi avec un grand sourire. La partie était gagnée. Et le concert, effectué dans une salle pleine à craquer, fut à la fois une rencontre musicale et humaine. A la pause, nous allâmes tous les trois dans l’un des cafés de la place de l’Alma. La conversation était si passionnante que… nous avions oublié que nous étions en concert! Et c’est en catastrophe que l’un de mes amis arriva dans le café en disant que le public nous attendait avec impatience et que l’on nous cherchait partout!

        Ce fut le début d’une collaboration qui dura douze années avec deux CD enregistrés.

        Au décès de Jenny-Clark à l’âge de cinquante quatre ans, Levinson décida d’abandonner la musique et vendit son piano. Pour ma part, il m’a fallu attendre de nombreuses années avant de me décider à rejouer et à enregistrer à nouveau en trio. 

         La perte de Jean-François Jenny-Clark, véritable génie de la contrebasse, fut cruellement ressentie par tous : nous avions perdu à la fois un musicien exceptionnel, un ami et un frère.

extrait 1/7

extrait 2/7

extrait 3/7

extrait 4/7

extrait 5/7

extrait 6/7

extrait 7/7