Tout cela avait bien un sens…

Tout cela sens-7.qxd:Tout-cela-sens-01

Pourquoi devient-on musicien? Nous avons tous des aptitudes naturelles. Des dons. Des espérances. Des ambitions. Serait-on artiste dans l’âme, cela pourtant ne suffirait pas. Encore faut-il apprendre à développer ce talent naturel. C’est ce pan de vie, fondé sur une longue quête, que j’ai raconté dans mon livre L’Art sans art – Le mystère de l’Apprentissage. Voici maintenant l’autre versant de l’histoire. Nous avons tous un passé, qui parfois remonte loin. Un passé chargé de souvenirs plus ou moins heureux, plus ou moins douloureux, dont nous ignorons le plus souvent qu’ils établissent, eux aussi, les fondements d’une vocation. Pourquoi à un moment donné, celui-ci remonte-t-il à la surface plutôt que celui-là? Pourquoi tel événement en particulier revêt-il, des années plus tard, une importance que nous ne soupçonnions pas lorsqu’il s’est produit? Comment notre conscience s’est-elle construite, comment s’est-elle affinée au contact des expériences que nous avons traversées?

A travers une galerie de portraits, ce livre raconte l’histoire d’un exil. Et, comme tout exil, celui de mon père, de ma mère et de leurs amis fut une épopée dramatique, souvent bouleversante. Aimantée par une unique obsession: la Pologne et sa liberté.

Curieusement, ce ne sont pas d’abord des sons qui me reviennent mais des odeurs, des images, des scènes, des situations, une atmosphère. Dans cette mesure, pourquoi ne suis-je pas devenu peintre, sculpteur ou cinéaste? Sans doute parce que les fondements de la musique prennent leur source tout à la fois dans une conscience humaine universelle et dans une vision du monde singulière, forgée par l’interprétation subjective que nous faisons des événements que nous avons vécus ou dont nous avons entendus parler.

C’est cette lecture que je vous propose de partager en pénétrant à ma suite dans un labyrinthe de péripéties, hanté par les multiples personnages qui, avant moi, en ont cherché l’issue.

Si, en parallèle à ma propre démarche, vous acceptez de dresser vous-même un bilan de votre existence, en vous interrogeant, par exemple sur l’influence qu’a pu avoir votre entourage sur votre parcours, sur la façon dont certains événements l’ont infléchi, bref: sur les situations déterminantes qui ont orienté votre destinée, ce livre sera aussi le vôtre. C’est ce que j’espère de tout coeur, et c’est, en tout cas, l’une des raisons qui m’ont poussé à l’écrire. G.P

A paraître